Revenir à Patrimoine

Tombeau des chiens

Le tombeau des chiens

Le tombeau des chiens

A la limite de Chailly en direction de Melun par la D64 au lieudit « la Roche Cassée », une propriété entourée de murs, renferme dans son enceinte un mausolée circulaire construit vers 1870 « Le Tombeau des Chiens ». La bâtisse de style roman s’orne de corniches du même style sur une partie du pourtour.

Le portail présente plus d’intérêt : les armes des CHATEAUVILLARD sont très reconnaissables et la porte de fer assez rouillée reste très solide. L’intérieur doit être entièrement restauré. Monsieur VIDAL, le propriétaire actuel, s’y emploie selon ses moyens.

Sous le second Empire, le propriétaire était un étrange personnage, le Comte Alfred de Chateauvillard grand seigneur, possédait également le domaine de Fortoiseau, le château de Bréau et plus de 1 500 hectares de terres. Il exerçait la fonction de Veneur et élevait à la Roche Cassée chiens et chevaux. C’était un amoureux des bêtes. Il adorait aussi les grosses farces d’un goût assez macabre. Il fit un jour attaquer la calèche de sa femme par de faux bandits pour avoir la gloire de la sauver. Une autre fois, il se fit passer pour mort devant son entourage pour, ensuite, revenir comme fantôme vivant et se réjouir de la surprise.

Le comble arriva par son testament, au moment de sa vraie mort.

Il désira que la cérémonie funèbre eut lieu dans la Chapelle seigneuriale et que son cercueil fut entouré des bustes de ses dix maîtresses favorites. L’Evêque qui officiait se refusa au sacrilège. Il exigeait aussi d’être enterré avec ses chevaux et ses chiens. Jugeant leur père sévèrement, le fils et la fille du Comte attaquèrent le testament. La Comtesse plus digne, afin de ne pas choquer la moralité publique, consentit à remplacer les images desdites maîtresses par une statue sacrée de la Vierge entourée de marbres antiques.

Par l’acte du 3 février 1870, que j’ai retrouvé, le tribunal de la Seine donne raison à la veuve et désigne Maître Cottin pour détruire les portraits maudits et témoigner des exécutions testamentaires. Le tombeau des chiens est en réalité le tombeau du Comte de Chateauvillard.

Après la guerre de 1870, le Tombeau revient à l’institution Saint Aspais. Laissé à l’abandon, le monument subira, au fils des années, des déprédations considérables et seul subsiste le gros œuvre. Fort heureusement, la propriété reprend aujourd’hui ses activités d’origine. Monsieur Vidal dirige le « Poney Club de Chailly » pour la joie de nombreux cavaliers qui viennent s’y détendre au beau milieu du site forestier. On découvre devant le Tombeau un splendide chêne plus que bicentenaire dont le fût trapu et la majestueuse ramure résista à bien des tempêtes.

Le Tombeau de la Roche Cassée reste en quelque sorte, pour Chailly, un élément de son patrimoine historique qui n’est pas prêt de s’éteindre.

J.P. LEFLOCH

B.M. n° 27 – Printemps 1991

TOMBEAU-DES-CHIENS---1Sous l’effet conjugué de l’âge, des intempéries et d’un manque d’entretien, le mausolée du comte de Chateauvillard, sur le domaine des Écuries Richez, s’est effondré dans la nuit du 1er au 2 mai 2014. La tourelle, qui abritait l’escalier d’accès à la terrasse, s’est écroulée la semaine suivante. Seuls des dégâts matériels ont été constatés, la zone concernée par l’effondrement a été sécurisée. Le mausolée du comte de Chateauvillard, situé au lieu-dit « la Roche cassée», route de la Glandée, sur le domaine des Écuries Richez, fut édifié en 1870.

TOMBEAU-DES-CHIENS-2