Revenir à Pendant les guerres

Fay dans la nuit du 4 au 5 juillet 1944

Bombardier

Bombardier

Faÿ comptait à l’époque une vingtaine d’habitants, deux fermes, la grande pratiquait la polyculture, l’autre exploitait un petit troupeau de vaches laitières dont la production était écoulée de porte en porte à Dammarie-les-Lys. Les aller et retour des vaches aux heures de traite rythmaient la vie du village. Les charrettes et tombereaux en ponctuaient le silence. Chaque maison avait son potager, ses volailles et lapins. Le soir venu, certains écoutaient les messages personnels de la BBC.

Or, dans la nuit du 4 au 5 juillet 1944, un vacarme assourdissant submergea le hameau. Nous nous retrouvâmes dans nos celliers : un avion venait de frôler nos maisons, il alla effleurer la grosse ferme pour s’écraser dans un champ en bordure de forêt.

Un Lancaster de l’armée de l’air canadienne venait de s’abattre. L’équipage se composait de sept aviateurs. Cet avion faisant partie d’un groupe d’appareils chargé d’attaquer la gare de triage de Villeneuve-Saint-Georges. Onze avions furent abattus. Sur les 78 membres d’équipage, 34 trouvèrent la mort, 26 furent faits prisonniers, 18 réussirent à rejoindre les lignes alliées. L’avion KB 718 VR-J du Sq 419 avait décollé de Middleton St Georges dans le nord de l’Angleterre à 21h50. A 1h45, il s’écrasait à Faÿ, abattu par la chasse de nuit allemande. Les sept hommes d’équipage échappèrent à la mort. Quatre d’entre eux s’évadèrent, trois furent faits prisonniers.

L’un d’entre eux, le Sergent David High (le radio) d’Edmonton en Alberta au Canada, fut caché par la résistance dans un petit village d’Eure-et-Loir, à Bachères-le-Maingot.

Le 18 juillet, Jacques Dessoubrie, un agent de la Gestapo qui a infiltré le réseau du pharmacien Raymond Picourt de Chartres, se rend à Bachères. Se faisant passer pour un résistant, il récupère David High chez M.Jean Legrand, cultivateur et chef de maquis. David High fut déporté à Buchenvald matricule 77422 puis transféré le 19 octobre au Stalag Luft Sagan.

Le traître, Jacques Dessoubrie (1922-1949) avait réussi à infiltrer une multitude de réseaux dont les membres furent arrêtés, fusillés ou déportés. Il finit par être arrêté le 10 mars 1947 à Augsbourg en Allemagne. Son procès commença le 7 juillet 1949 devant la Cour de Justice de Paris. Condamné à mort le 22 juillet 1949, il fut fusillé le 20 décembre dans les fossés du Fort de Montrouge.

Au lendemain des Cérémonies anniversaire du 8 mai, il fallait bien évoquer le souvenir de tous ces combattants, soldats et résistants, et de David High dont le destin passa par Faÿ. A ce jour David High coule des jours heureux à Edmonton.

LFB

Bombardier

Bombardier

B.M n° 57 – Février 2002

Le bombardier AVRO Lancaster : le destructeur britannique

Le plus connu des bombardiers lourds britanniques de la Seconde Guerre Mondiale, le Lancaster, se présentait comme un quadrimoteur extrapolé du Machester Mk III, dont il reprenait l’empennage bidérive. Il fut utilisé la nuit pour la destruction des villes allemandes de 1943 à 1945.

Ayant effectué son vol initial en janvier 1941, le Lancaster entra en service au début de l’année 42, 3444 exemplaires de la version Mk I quittant les chaînes d’assemblage (33 de ces appareils furent transformés en Lancaster B Mk I en vue d’emporter la bombe Grand Slam, de 9980 g). Le Lancaster B Mk III, identique au Mk I, était doté de moteur S Merlin fabriqué aux Etats-Unis, 3020 exemplaires de cette variante furent réalisés, sans compter les 430 Lancaster B Mk X provenant du Canada ; 300 Lancaster Mk II, propulsés par des moteurs Bristol Hercules VI ou XVI et 180 b Mk VII, dotés d’une tourelle dorsale Martin équipée de deux mitrailleuses de 12,7 mm, furent également fabriqués.